Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Institut Sainte-MarcellineLycée français de LausanneInstitut Sainte-Marcelline - Ecole française de Lausanne-Valmont aefe
« Décembre 2018 »
Décembre
DiLuMaMeJeVeSa
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Cliquer sur les dates pour découvrir les événements programmés

Prochain événements
Navigation
Rester informé

Lettre d'information

 

Flux des dépêches
Mode d'emploi

Applications mobiles

Plongeon dans l'eau de nos égouts

Animation scientifique pour les élèves de Sixième

Mme Sauger, professeur de SVT au Collège a emmené les élèves de Sixième au laboratoire de "L'éprouvette" à l'UNIL pour l'atelier"Plongeon dans l'eau de nos égouts". 

Cette visite a permis d'illustrer le chapitre du cours relatif à l'influence de l'homme sur le milieu.

Les élèves se sont ainsi retrouvés non pas dans les égouts de la ville de Lausanne (comme certains l’avaient redouté ou … espéré) mais en blouse blanche au laboratoire.

Ils ont pu réaliser des expériences simples pour comprendre ce qui se déroulait dans une "STEP" : Station d’épuration, cette dernière permettant de rendre l’eau plus propre avant de la rejeter dans la nature.

 

   

 

Ainsi, ils ont rendu impropre l’eau du robinet en y ajoutant de la terre, des coton-tiges et du sirop.

Ils ont ensuite réalisé les étapes qui sont effectuées dans une STEP.

En premier lieu : le dessablage-dégrillage qui consiste à filtrer l’eau pour enlever les gros éléments qui polluent l’eau.

En second lieu : la décantation primaire lors de laquelle les éléments tombent au fond du bassin.

Ensuite : soit un traitement biologique suivi d’une décantation secondaire soit un traitement physico-chimique suivi par une filtration sur du charbon actif.

Enfin  :  les élèves ont pu observer au microscope les bactéries qui sont utilisées dans les traitements biologiques. Ces bactéries se nourrissent de nos déchets et tombent au fond des bassins de décantation, puis sont récupérées et détruites.

Ainsi l’eau ressort nettoyée, non pas pour être absorbée, mais pour être remise dans la nature (à Lausanne dans le lac Léman).

Les élèves de Sixième ont donc pu constater que l’Homme peut aussi avoir une action positive sur son environnement.

Patricia Sauger