Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Institut Sainte-MarcellineEcole française de Lausanne-ValmontInstitut Sainte-Marcelline - Ecole française de Lausanne-Valmont aefe
« Août 2018 »
Août
DiLuMaMeJeVeSa
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031

Cliquer sur les dates pour découvrir les événements programmés

Prochain événements
Navigation
Rester informé

Lettre d'information

 

Flux des dépêches
Mode d'emploi

Applications mobiles

Sur les traces des tailleurs de pierres

Troisième jour

Ce matin, après un bon petit déjeuner, nous sommes restés au Gué de Frise pour un merveilleux atelier médiéval : sur des tuniques de chevaliers, nous avons « peinturé » le fond d’un blason en utilisant la technique du pochoir.

Puis, avec les maitresses, nous avons élaboré nos carnets de voyage…en accordéon. Quel travail : il a fallu plier et coller avec beaucoup d’agilité et de dextérité !

Cet après-midi, nous avons visité un lieu magique : la carrière souterraine d’Aubigny.

Le métier des carriers et leurs outils n’ont plus de secrets pour nous.

Puis, Frédéric, le tailleur de pierre, nous a initiés à son art en nous confiant un petit bloc de calcaire à tailler à l’aide d’un marteau et d’un ciseau. Le travail était délicat mais nous nous sommes bien amusés !

 

Après une bonne douche et une exquise pitance, c’était l’heure de la veillée : des énigmes du Moyen-âge au mémory des blasons, nous avons bien cogité !

Bonne nuitée et à demain.

Les enfants ont aujourd’hui relevé le défi lancé par les maitresses et vous ont écrit un bout rimé…

 

Mercredi 12 octobre, à huit heures nous nous sommes levés

De fort bonne humeur, nous avons petit déjeuné.

Avec  enthousiasme, chahut et rigolades

Ce fut bientôt la débandade

Mais Jérémy rapidement est intervenu

Et bientôt le calme est revenu.

Dans la salle de classe, tous concentrés

Notre tunique avons peinturé.

Avec délicatesse et application

Jérémy ne voulait pas que nous dépassions

Le gabarit du blason.

 

Une bonne récréation au frais

Rien de tel pour nous remettre sur pied.

Mais la détente est un moment

Qui ne peut durer éternellement.

Nous avons piétonné rapidement

D’un pas bondissant.

Jusqu’à notre classe pour y compléter

Notre superbe carnet !

 

Affamés, nous nous sommes régalés

De ce que Violette trouve un excellent met !

De très bons brocolis

Avec du poulet rôti.

Bon appétit !

 

Nous sommes partis l’après-midi

A la carrière souterraine d’Aubigny.

Claudette nous y a accueillis

Et nous l’avons suivie.

Pour apprendre les métiers des carriers

Lance, crémaillière, aiguille, scie crocodile et trépier

Ils étaient bien équipés.

Mais leur métier était vraiment très compliqué.

Pendant treize heures toute la journée

Ils étaient obligés de travailler.

Au plafond des traces de fumée

Des anciennes torches allumées

Mais bien vite remplacées

Par des lampes à huile sans fumée.

 

Quand nous avons taillé les pierres

C’était la galère !

Et Eliséa n’était pas fière

De sa pierre en calcaire.

Nous sommes rentrés

Bien fatigués de notre journée.

Un bon goûter

Nous a bien rassasiés.

Puis nous nous sommes amusés

Et on a bien rigolé et joué

Au beau milieu du pré.

Puis nous nous sommes douchés,

Avec de l’eau bien chauffée.

 

Puis nous avons écrit

Ce petit récit

Pour vous raconter

Notre belle journée.

 

Margaux dans les nuages

Est sage comme une image…

Tiphaine endormie

Croyait être dans son lit…

 

Margaux, Tiphaine, Violette, Louis B, Constance, Clément, Emma, Athéna, Milena et Lucie

Ont participé à cette poésie.