Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Institut Sainte-MarcellineLycée français de LausanneInstitut Sainte-Marcelline - Ecole française de Lausanne-Valmont aefe
« Janvier 2019 »
Janvier
DiLuMaMeJeVeSa
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Cliquer sur les dates pour découvrir les événements programmés

Prochain événements
Navigation
Rester informé

Lettre d'information

 

Flux des dépêches
Mode d'emploi

Applications mobiles

Centenaire du 11 novembre 1918

Commémoration officielle

L'Institut Sainte-Marcelline, Lycée français de Lausanne a été invité pour participer parmi les officiels, à la commémoration du 11 novembre organisée par l'UACF, Union des Anciens Combattants pour la France.

L'école entretient des liens de partenariat très forts avec cette Association depuis plusieurs années afin de remplir son devoir de mémoire.

      

Nous avons eu le plaisir pour cette année exceptionnelle du Centenaire d'être représenté par des élèves de 3ème et Première ainsi que par une de leur professeur, Hélène DAVID. En effet, le premier conflit mondial est à leur programme dans la préparation du Brevet et du Baccalauréat.

Les élèves ont lu des lettres de poilus devant l'assemblée ainsi qu'un poème de Charles Péguy, mort au champ d’honneur, lors de la bataille de la Marne, le 5 septembre 1914.

André Malraux disait « Il n’y a pas de héros sans auditoire », c’est pourquoi il nous semble si important d’être présent aux commémorations en général et à la commémoration du centenaire de la fin de la Première Guerre Mondiale en particulier.

En un siècle, la mémoire de la Première Guerre Mondiale a connu différentes phases : entre les deux guerres, les anciens combattants parlent peu de ce qu’ils ont vécu ; Ils ont néanmoins le statut de héros, malgré le fort courant pacifiste affirmé par le Front populaire. Après la Seconde Guerre Mondiale, la nouvelle tragédie relègue au second plan les combats de 14-18. Plus tard, la réconciliation franco-allemande, puis la construction européenne rendent de plus en plus étranger l’univers des soldats de la Grande Guerre. C’est ici, tout le programme d’histoire des élèves de troisième et le rôle des professeurs est de leur permettre d’avoir une vision d’ensemble sans que les évènements plus récents n’éteignent les faits plus lointains.

Longtemps apanages des vieux messieux ou des férus d’histoire, la Grande Guerre est aujourd’hui l’objet d’un engouement populaire. Et cette année 2018, qui en marque le centenaire, doit permettre à la jeunesse de s’approprier la notion du devoir de mémoire, tout en visualisant l’enfer des tranchés, le patriotisme et le sacrifice qui ont faits tenir les poilus.

Sensibles, curieux, ouverts d’esprit comme de cœur, nos élèves se sont rappelés avec émotions, ce samedi 10 novembre 2018, les 10 millions de victimes et les soldats Suisses volontaires, dans ce lieu de mémoire du cimetière du Bois de Vaux.

Car André Malraux disait également « Le tombeau des héros est le cœur des vivants ». Hélène DAVID

Cette expérience était très enrichissante: Nous avons voulu participer pour remplir notre devoir envers les personnes qui se sont battues pour la France et qui ont laissé leur vie "pour nous". Nous voulions montrer notre respect et c'était beau de voir différents pays déposer des fleurs devant le monument aux morts. Maryam

 

    

 

Dans la lignée de cette manifestation, nous proposons également à des élèves de 3ème de présenter, pour leur oral du Brevet, le Parcours "Citoyen" (choix parmi d'autres projets et parcours sur lesquels nous reviendrons ultérieurement) et de travailler sur les cérémonies mémorielles.

 

Patricia BERLIET

 

On en parle dans la presse :

https://www.rts.ch/info/suisse/9984590-ceremonie-en-memoire-des-suisses-tombes-durant-la-grande-guerre.html

https://www.24heures.ch/vaud-regions/lausanne-region/suisses-tranchees-reviennent-memoire/story/20038901

 

 

Patricia BERLIET