Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Institut Sainte-MarcellineLycée français de LausanneInstitut Sainte-Marcelline - Ecole française de Lausanne-Valmont aefe
« Janvier 2019 »
Janvier
DiLuMaMeJeVeSa
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031

Cliquer sur les dates pour découvrir les événements programmés

Prochain événements
Navigation
Rester informé

Lettre d'information

 

Flux des dépêches
Mode d'emploi

Applications mobiles

Intervention du Père Stan Rougier

Sa visite dans nos classes du lundi 5 au jeudi 8 novembre 2018

Stan Rougier, infatigable globetrotteur du Seigneur, nous a fait la joie de passer une petite semaine dans notre école. Il a pu rencontrer les élèves du lycée ainsi que les classes de 6ème, 5ème et 4ème et une partie des CE2 et des CM1. 

Merci encore aux sœurs qui l’ont chouchouté !

Il a été profondément touché par l’accueil des élèves et des adultes, la bienveillance et l’attention de toutes les personnes rencontrées à l’école ; Il n’a pas manqué de le souligner lors de ses deux conférences, à la paroisse Saint-Etienne d’une part et à Sainte-Thérèse d’autre part.

 

Cet écrivain, passionné d’échanges, ouvert sur les autres cultures, nous a témoigné combien « la différence augmente ».

L’amour, qui a sa source en Dieu, doit guider toutes relations humaines.

Son dernier ouvrage, « Que peut-on dire aux hommes ? » raconte l’histoire de Saint-Exupéry, dont la vie a beaucoup marqué le Père Stan.

Cet homme si enthousiaste nous a fait redécouvrir Saint-François d’Assise, Saint-Damien de Molokai, ainsi que la confiance de la petite Thérèse.

Voici quelques Fioretti laissés par le père Stan :

  • «Je veux mourir vivant »,
  • «Une journée où l’on n’a pas fait plaisir est une journée gâchée ! »

Enfin, le père a souvent fait allusion au poème de Kipling, qu’il souhaitait laisser à la méditation des jeunes.

Tu seras un homme, mon fils

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaitre,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maitre,
Penser sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire
Tu seras un homme, mon fils.

 

Claire PALTHEY, Coordinatrice de la Pastorale